Maladie cardiaque
et accident vasculaire cérébral

Certains types de chimiothérapie ou de radiothérapie au thorax peuvent être associés à une probabilité plus élevée de maladie cardiaque (ou cardiovasculaire) ou d'accident vasculaire cérébral (AVC). Les autres problèmes cardiaques potentiels comprennent l'enflure du muscle cardiaque et les problèmes au niveau de la capacité du cœur à pomper le sang (trouble appelé insuffisance cardiaque congestive). Le risque de problèmes cardiaques augmente en présence des facteurs suivants :

  • Âge (65 ans et plus)

  • Tabagisme

  • Taux de cholestérol élevé

  • Hypertension

  • Diabète

  • Antécédents familiaux de maladie cardiaque

Il est possible que l'on vous ait déjà informé des risques de problèmes cardiaques avant le début de certains types de chimiothérapie ou de radiothérapie. Peut-être vous a-t-on également fait passer certains examens avant le traitement, afin de s'assurer que votre cœur était assez solide. Certaines chimiothérapies sont connues pour affaiblir le muscle cardiaque, tandis que la radiothérapie dans la région du cœur est connue pour parfois durcir les artères, affaiblir les vaisseaux sanguins et provoquer des problèmes au niveau de l'apport sanguin au muscle cardiaque ou au cerveau.

Avant même l'apparition de signes ou de symptômes d'une maladie cardiaque ou d'un AVC, si vous êtes à risque, votre médecin pourrait recommander différents tests de dépistage, tels des électrocardiogrammes (ECG) et des échocardiographies (ECHO) réguliers. Même si la plupart de ces troubles surviendront probablement plus d'une décennie après le traitement, il est important de discuter des risques et du type de plan de surveillance avec votre médecin. Évidemment, vous devez consulter un médecin immédiatement si vous commencez à avoir des douleurs à la poitrine.

Vous pouvez réduire votre risque de maladie cardiaque ou d'AVC en essayant de mener une vie saine.

Documentation de référence :

Cancer.Net. Long-Term Side Effects of Cancer Treatment
Consulté le 22 mai 2014.

Lymphoma Association. Late effects of lymphoma treatment
Consulté le 3 juin 2014.