Exercice

Certaines études ont démontré que les survivants d'un cancer qui mènent une vie active présentent un risque plus faible de récidive du cancer et d'apparition de cancers secondaires ou d'autres maladies chroniques, comparativement aux survivants inactifs. Lorsque cela est possible, essayez de réduire vos activités sédentaires, tels les moments passés en position assise ou couchée ou les divertissements devant un écran comme la télévision et Internet. Si l’activité physique n’est pas dans vos habitudes, essayez d'intégrer certaines activités physiques à votre routine. Il est recommandé aux adultes et aux enfants de participer à des activités d'intensité modérée à vigoureuse tout au long de la semaine.

Activités d'intensité modérée

L'intensité de ces activités est semblable à celle d'une marche rapide. On recommande aux adultes de participer à ce type d'activités au moins 2,5 heures par semaine. En voici des exemples :

  • Activités à la maison : passer l'aspirateur, jardiner, tondre la pelouse.

  • Loisirs : marche, danse, vélo (rythme léger), patinage, équitation et canoë.

  • Sports : ski, golf, volley-ball, balle-molle et badminton.

Activités d'intensité vigoureuse

Ces activités sollicitent habituellement les grands groupes musculaires; elles accroissent les rythmes cardiaque et respiratoire et font transpirer. Les adultes devraient participer à ce type d'activités au moins 1,5 heure par semaine. En voici des exemples :

  • Activités à la maison : bêchage, maçonnerie et menuiserie.

  • Loisirs : jogging ou course, vélo (rythme intense), exercices de musculation, natation et arts martiaux.

  • Sports : soccer, hockey, racquetball et basket-ball.

On recommande aux enfants et aux adolescents de participer à des activités physiques d'intensité modérée ou vigoureuse pendant au moins une heure par jour et à des activités d'intensité vigoureuse au moins trois jours par semaine.

N'oubliez pas de toujours vérifier auprès de votre équipe de soins avant de commencer un programme d'exercice, car le type d'exercice que vous êtes capable de faire dépend de différents facteurs, notamment où vous vous situez dans votre expérience avec le lymphome, le temps écoulé depuis votre traitement, votre âge et d'autres facteurs liés à la santé. Si votre condition physique n'est pas celle que vous prévoyiez ou est moins bonne qu'avant votre traitement, ce n'est pas catastrophique. C'est même normal. L'important est de commencer et de prendre patience.

Par ailleurs, le fait de savoir que l'exercice est important pour votre santé ne vous motivera sans doute pas à commencer immédiatement. Si vous ne faisiez pas beaucoup d’activité physique avant votre cancer, l'idée de commencer une routine d'exercice peut sembler intimidante.

Cliquez ici pour télécharger la fiche-conseil "Exercice".

Documentation de référence :

American Cancer Society. Physical Activity and the Cancer Patient. Révisé le 24 mars 2014.
Consulté le 22 mai 2014.

LIVESTRONG Foundation. Reducing Risk for Cancer.
Consulté le 22 mai 2014.

Mayo Clinic. Cancer survivors: Care for your body after treatment.
Consulté le 22 mai 2014.