Inquiétudes et craintes

Se sentir inquiet ou craintif devant l'inconnu est une expérience vécue par tous. Si vous avez trouvé que la phase de traitement de votre expérience avec le lymphome était une grande inconnue, sachez que la période suivant le traitement pourrait aussi comporter des incertitudes. Il est normal de s'inquiéter à l'idée que votre lymphome puisse réapparaître. Malheureusement, ces préoccupations et ces craintes sont à même de se répercuter sur votre sommeil et vos habitudes alimentaires. En outre, elles pourraient diminuer votre capacité à vous concentrer, entraîner un retrait temporaire de vos activités sociales, perturber vos routines habituelles et augmenter votre irritabilité ou votre impatience.

Une crainte spécifique et courante est la peur des récidives.

Les symptômes associés aux inquiétudes et à la peur sont généralement liés à des enjeux spécifiques, augmentant et diminuant selon leur survenue. Ils sont habituellement de courte durée et ils n'entravent pas votre capacité à regarder vers l'avant ni votre capacité à prendre les décisions nécessaires. Très souvent, certains événements spécifiques déclencheront ces émotions, notamment les dates d'anniversaire, les visites de suivi et l'apparition de symptômes semblables à ceux ayant mené à votre diagnostic initial.

Certaines personnes pensent qu'une fois leur traitement terminé, elles devraient s'efforcer de tourner complètement la page. En réalité, le traitement est une phase de votre expérience, et non la fin de celle-ci. Vous avez traversé bien des moments difficiles, et la période suivant le traitement est souvent la première fois que vous êtes en mesure d'intégrer toutes ces épreuves. Parfois, les patients s'activent tellement à trouver le courage et la résilience pour passer à travers leur phase de traitement qu'ils ne se penchent sur leurs peurs et leurs angoisses qu'une fois le traitement terminé. Il est important de savoir que cette réaction n'est pas rare et que votre expérience avec la maladie n'est pas terminée bien que le traitement le soit. Il est également normal de vouloir oublier son expérience récente avec le traitement. Chez certaines personnes, cela peut être un mécanisme d'adaptation durant la période initiale suivant le traitement. Si vous vous sentez ainsi, il est important de vous rappeler qu'il est tout à fait acceptable de vous accorder du temps afin de vous distancer de ce que vous avez vécu, pour autant que vous n'évitiez pas de faire face à vos émotions.

Vos amis et votre famille pourraient se sentir exclus si vous décidez de ne pas les inclure; laissez-les vous aider de même que toute autre personne susceptible d'améliorer votre situation. Le fait de parler à votre professionnel de la santé, à quelqu'un en qui vous avez confiance ou aux autres patients de votre groupe de soutien (en ligne ou en personne) vous aide à évaluer dans quelle mesure vous vous adaptez. Beaucoup de gens recommandent d'avoir au moins une personne à qui vous pouvez vous confier et qui vous répondra de façon franche.

Lorsque vous éprouvez de l'inquiétude et de la peur, le fait de vous assurer d'obtenir des informations précises, de prendre connaissance de ressources utiles et de savoir où obtenir du soutien peut vous aider à gérer vos préoccupations et à progresser malgré tout.

Quoi que vous décidiez, assurez-vous d'aller chercher l'aide dont vous avez besoin.

Documentation de référence :

Lymphome Canada. Mécanismes d'adaptation et émotions.
Consulté le 27 mai 2014.

National Cancer Institute. Facing Forward: Life After Cancer Treatment. Your Feelings.
Consulté le 27 mai 2014.