Gestion de sa peur des récidives

 

Lucie B. s'exprime sur l'acceptation de sa nouvelle réalité et ses stratégies
pour gérer l'inquiétude.

La peur d'une récidive commence parfois pendant le traitement et persiste bien au-delà du début de la rémission. Elle peut comprendre la crainte d'avoir à répéter le traitement, de perdre le contrôle de sa vie ou de devoir faire face à la mort. Vous pourriez vous demander : « Pourquoi moi? » Ces peurs sont normales, elles sont maîtrisables et elles s'estompent avec le temps. De nombreuses formes de lymphome peuvent être traitées et de nouveaux traitements novateurs prolongent la rémission. Même si vous ne pouvez pas contrôler la résurgence de votre lymphome, vous pouvez tout de même contrôler dans quelle mesure vous vous laissez envahir par la peur. Une fois que vous aurez recueilli tous les faits médicaux, vous commencerez à formuler votre propre méthode d'adaptation.

Conseils pour faire face à ses craintes

Reconnaissez et acceptez vos peurs : Il peut être utile de savoir que, pour beaucoup de gens, la peur d'une récidive diminue habituellement avec le temps. Rassurez-vous, votre peur ne sera pas toujours envahissante. Par contre, sachez qu'elle risque d’augmenter temporairement à certains moments, par exemple juste avant les rendez-vous des soins de suivi, aux alentours de la date anniversaire de votre diagnostic ou à l'annonce d'un diagnostic de cancer chez un de vos proches. Essayez d'accepter que vous éprouverez toujours une certaine peur et tâchez de trouver des façons d'y faire face. Ne vous critiquez pas de surcroît parce que vous avez ces craintes.

Tenez un journal : une façon de réduire l'anxiété est d'écrire ses pensées dans un journal. Le fait de réfléchir à vos inquiétudes peut vous aider à explorer ce qui se cache derrière votre peur. Le Guide VAL soulève plusieurs questions portant à réflexion qui peuvent vous aider à reconnaître vos sentiments et émotions à ce moment-ci de votre expérience avec le lymphome.

Ne restez pas isolé à ruminer vos inquiétudes : bon nombre de gens trouvent utile de joindre un groupe de soutien, en personne ou en ligne. Les groupes de soutien offrent la possibilité de partager ses sentiments et ses craintes avec d'autres personnes qui comprennent votre situation et qui ont déjà vécu une telle expérience.

Or, certaines personnes peuvent ne pas se sentir prêtes à partager leur expérience en groupe; c'est pourquoi il est parfois judicieux de trouver une personne digne de confiance à qui vous pouvez tout dire.

Parlez à un conseiller : si votre famille ou vos amis ne sont pas capables de vous aider à apaiser vos inquiétudes, l'équipe de soins ou un conseiller agréé peuvent s'avérer précieux à cet égard. Demandez que l'on vous oriente vers un conseiller qui travaille avec d'autres survivants du cancer.

Élaborez un plan de soins de suivi : après la fin de votre traitement, montez un dossier détaillant l'ensemble de votre traitement ainsi que votre plan de soins de suivi. Peut-être vous sentirez-vous mieux capable si vous vous considérez, vous et votre équipe de soins de santé, comme des partenaires tout aussi responsables des décisions relatives à votre santé.

Soyez bien informé : même si votre médecin ne peut vous dire exactement ce qui vous arrivera dans l'avenir, les membres de votre équipe de soins seront en mesure de vous donner des informations précises sur les statistiques entourant votre type de lymphome et la probabilité qu'il récidive ainsi que les symptômes à surveiller. Le fait de savoir à quoi vous attendre peut vous aider à arrêter de vous inquiéter. Voici quelques questions à poser à votre médecin si vous avez peur des récidives :

  • Mon lymphome peut-il réapparaître?

  • À quel moment est-il le plus probable qu'il réapparaisse?

  • Quelle est la probabilité qu'il réapparaisse? (chiffres et statistiques)

  • Puis-je faire quelque chose pour empêcher que mon lymphome ne réapparaisse?

  • Comment vais-je savoir que mon lymphome est réapparu? Que dois-je surveiller?

Adoptez un mode de vie sain : même si personne ne connaît la cause exacte des récidives des lymphomes, il est sûr qu'éviter les habitudes de vie malsaines, comme fumer ou boire excessivement, aide à réduire le risque de récidive. Vos risques de développer d'autres problèmes de santé seront également moindres si vous mangez de façon équilibrée, faites de l'exercice régulièrement et dormez suffisamment. En outre, vous vous sentirez mieux physiquement et émotionnellement.

Trouvez des façons de relaxer et de réduire votre stress : essayez de réduire votre stress et votre anxiété de différentes façons. Parmi les approches à considérer, on trouve notamment les suivantes :

  • Passer du temps avec sa famille et ses amis

  • Participer à des loisirs et à d'autres activités que vous aimez

  • Marcher et faire de l'exercice régulièrement

  • Éviter le stress et les responsabilités inutiles

  • Ne s'engager dans une tâche que si on a suffisamment de temps

  • S'engager profondément selon ses croyances

  • Essayer différentes techniques de méditation ou de relaxation

  • Se joindre à un groupe de soutien

  • Se permettre de rire

  • Se simplifier la vie

Cliquez ici pour télécharger la fiche-conseil "Gestion de sa peur des récidives".

Documentation de référence :

American Cancer Society. Living With Uncertainty: The Fear of Cancer Recurrence. Révisé le 19 juin 2013.
Consulté le 27 mai 2014.

Société canadienne du cancer. La vie après un traitement contre le cancer.
Consulté le 27 mai 2014.

Cancer.Net. Coping With Fear of Recurrence.
Consulté le 27 mai 2014.

LIVESTRONG Foundation. Second Cancers.
Consulté le 27 mai 2014.

Lymphoma Canada. Post Treatment.
Consulté le 27 mai 2014.